Il parait qu'il y a des français qui n'aiment pas la France, et cela fait débat. J'aime mon pays!

Oui, mais pour moi c'est facile. Je suis blond aux yeux bleus, né au milieu du siècle dernier dans ma Gascogne belle et tolérante, au début des "trente glorieuses". On ne m'a jamais traité de "sale arabe", "sale négro", "sale youpin". Personne ne m'a jamais dit: "Ici, ce n'est pas chez toi" juste parce que j'étais un peu différent.

Ah si! j'oubliais! j'étais le "gros Daniel",un adolescent obèse, complexé, révolté, pas si loin de la délinquance, qui jouais parfois des poings pour faire taire les moqueurs et imposer son droit au respect. Et puis l'armée française m'a accueilli. Je n'étais plus le "gros Daniel", mais le soldat Maigné, avec le même uniforme -un peu plus large certes- et les mêmes droits et devoirs que mes camarades. J'ai reçu une formation exigeante et sportive, une nourriture équilibrée, appris un métier, perdu 20 kilos et retrouvé l'estime de moi-même.

Vous ne voyez pas le rapport?

je ne veux pas faire ici l'apologie de l'armée, mais dire simplement qu'une institution de la République m'a pris tel que j'étais, m'a aidé à me transformer et devenir un homme et un citoyen.

La France peut et doit aider  tous ses enfants, quels qu'ils soient, et d'où qu'ils viennent à devenir des hommes et des citoyens si elle inscrit dans sa Constitution:

Un Citoyen = un Travail, ou une formation, ou un service à la collectivité = un SMIC

La dignité et le respect de soi sont les bases du respect des autres et des institutions.

Courage les petits colibris!