Je voulais me taire, laisser faire, mais j'ai trop envie de crier.

Nous voilà à nouveau - toujours devrais-je dire - en guerre. Je  n'ai aucune sympathie pour l'état Islamique du levant et l'idéologie horrible qu'il véhicule. Mais la violence appelle la violence et c'est toujours la mort qui gagne. Alors je vais comme tout le monde, mais sans enthousiasme, approuver l'intervention de nos troupes en souhaitant leur réussite. Et après, quand nous aurons exterminé, ce qui fait peut de doute, cet embryon d'état délirant, aurons nous pour autant mis fin à son idéologie? Comment se fait-il que des centaines de jeunes citoyens préfèrent quitter notre pays pour tuer de manière atroce ou mourir pour une cause aussi absurde? La seule question que nous devrions vraiment nous poser: c'est pourquoi notre République n'offre t-elle pas à tous ses enfants l'espérance à laquelle ils aspirent?  Quand nous aurons tué quelques milliers de pauvres bougres égarés, préférant mourir pour un hypothétique paradis que vivre en paix dans notre pays, auront nous résolu le problème. Sans doute pas. Alors nous trouverons d'autres raisons aussi justes de faire la guerre au nom de la peur que nous inspire la mise en cause d'un système imbécile qui nous fait préférer l'argent à l'individu. Quand donc cesserons nous d'être collectivement stupides?

Courage les petits colibris et méfiez vous des oiseaux de proie.