Après les manifestations des écologistes, voilà nos agriculteurs dans la rue pour protester. Contre qui? contre quoi? Le citoyen moyen que je suis, ne le sait plus. Dans notre pays, ce qui s'exprime le plus, c'est le mal-être ou le mal-vivre. Il n'est pas question pour moi de critiquer la légitimité des ces contestations. Le droit à manifester est tout à fait sain et essentiel. Mais nous pourrions aussi nous exprimer pour dire ce que nous voulons. Serait-il si absurde de demander de manière claire aux français ce qu'ils souhaitent pour eux et leurs enfants. On nous impose une mondialisation, une Europe, avec des règles que l'on ne nous a jamais demandé clairement d'approuver. Il est grand temps, avant que la situation ne devienne incontrôlable, de redonner la parole au peuple. Un jeune homme est mort, qui croyait à l'avenir et rêvait d'un monde plus beau. N'ajoutons pas de noms à la liste des victimes innocentes de notre bêtise collective. Un vrai débat sur l'avenir politique et social de notre pays pourrait s'organiser avec l'accord de tous les partis politiques pour qu'enfin les citoyens expriment de manière claire, et surtout positive et constructive, ce qu'ils veulent faire en commun. Arrêtons les polémiques, et la défense, même si elle est légitime, des intérêts catégoriels. Organisons avec l'aide de tous nos médias, de toutes nos institutions représentatives un vrai débat national sur notre avenir. Prenons une année, pour débattre de la France que nous voulons, de l'Europe que nous souhaitons, du monde que nous espérons.  Et dans un an, le 11 Novembre au lieu de commémorer un passé violent, organisons un vote pour choisir entre les différents projets qui ne manqueront pas de s'élaborer. Ensuite se dégageront les majorités et les énergie positives nécessaires. En attendant, cessons les querelles aussi légitimes que stériles. Retrouvons avec l'aide de nos élites l'ardeur créative dont nous avons besoin pour ce 3ème millénaire. Les défis qui nous attendent, c'est ensemble et solidaires que nous les relèverons, dans le respect de notre diversité.

Courage les petits colibris et méfiez vous des oiseaux de proie!