Un jeune normand "bien de chez nous" parmi les assassins de pseudo état islamique! Voilà qui tord le cou de manière horrible à un certain nombre de présupposés sur lesquels surfent certains, qui se disent aimer la France avant tout. Les monstres ne viennent pas d'ailleurs, ils sont parmi nous, sommeillant avant qu'on ne les réveille. Sans vouloir faire de la psychologie qui dépasse mes compétences, il me semble que chacun d'entre nous, à en lui les germes de violence que la "civilisation" à toujours cherché à contenir, sans jamais totalement y parvenir. lorsque l'humanité disparaît, l'homme du 21éme siècle n' a rien à envier aux bourreaux du 20éme, ni à ceux des siècles précédents. Dès que la fin justifie les moyens, la civilisation s'écarte pour laisser place à la raison du plus fort et sa logique de violence. Notre histoire européenne est remplie de ses horreurs.  Notre génération sous le coup du génocide nazi s'était promis d'y mettre fin définitivement. Hélas, les mêmes causes ont toujours les mêmes effets. Nos amis américains anéantiront sans doute sous leurs bombes les délires génocidaires de l'état islamique. Nous tuerons ou mettrons en prison nos propres enfants au nom de la justice et puis nous oublierons jusqu'à la prochaine fois, que la violence appelle la violence. Lorsque les hommes ne rêvent plus du meilleur, ils produisent le pire. Quels rêves l'Europe qui devait nous sauver de la barbarie propose t-elle à nos jeunes? La réduction de la dette, la précarité et le chômage, la corruption au plus haut niveau, l'impunité pour les puissants, l'humiliation pour les plus faibles. C'est notre échec que nous contemplons dans les actes odieux de nos enfants égarés. Il est grand temps que notre peuple se saisisse de son avenir.

Courage les petits colibris et méfiez vous des oiseaux de proie!