Nous sommes des millions de citoyens raisonnables dans notre belle France à espérer que nos partis politiques vont nous demander de participer à un vrai projet pour notre pays, et pourquoi pas, pour une nouvelle Europe. Nous n'en pouvons plus d'entendre à longueur d'antenne, nos élus nous proposer des pseudos programmes clés en mains. Nous voulons choisir notre avenir, prendre le temps d'en discuter tous ensemble, au delà des querelles de personnes et d'intérêts particuliers. Le quasi chaos moral où l'on nous entraîne inexorablement par manque d'espérance nous conduit au pire. Sur le service public, nous avons eu droit à une députée allemande nous donnant sans le vouloir des leçons humiliantes, après un "C dans l'air" où la propagande à remplacé l'information. Est ce que l'on mesure à travers les réactions qui suivent vers quel désastre l'on nous mène? Les peuples d'Europe n'ont besoin ni d'arrogance, ni de leçons, ni d'être effrayés. Ils rêvaient dans leur immense majorité, d'une Europe, paisible, fraternelle et prospère après des siècles de violence. On leur a donné, par des traités trompeurs, une zone de libre échange et de libre circulation où la raison du plus fort est la règle. La misère pour les plus faibles! l'arrogance pour les plus forts ou les plus malins et corrompus! Nos élites politiques irresponsables nous conduisent au repli et à la peur de l'autre. Le sicle infernal des humiliations et des violences qui suit inévitablement et que l'on croyait définitivement interrompu fait son retour. D'abord, quelques paroles maladroites. Ensuite viendront les actes et d'ici quelques années terribles, c'est sur un champ de ruines que nous essaieront de faire renaître la fraternité des peuples. J'appelle tous les paris politiques sans exception, à oublier leurs querelles et redonner la parole au peuple tant qu'il n'est pas trop tard. Prenons une année en oubliant nos disputes et nos ambitions. Organisons ensemble la France, et si possible l'Europe dont nous voulons! L'égoïsme n'a jamais été une vertu. Rassemblés nous sommes capables de tous les possibles, divisés nous ne savons que nous détruire.